International

Au terme de sa rencontre mercredi, avec le président russe, Vladimir Poutine, le Premier ministre Charles Michel a qualifié mercredi la visite officielle qu'il a effectuée durant 48 heures à Moscou de "fructueuse" pour la Belgique.

"Cela met la Belgique sur la carte internationale, mais aussi dans le cockpit de l'Union européenne, comme je le souhaite depuis longtemps", a indiqué le chef du gouvernement fédéral. Charles Michel s'est entretenu avec Vladimir Poutine durant plus de deux heures à sa résidence de Novo-Ogariovo, à quelques kilomètres de Moscou.

La rencontre a permis, selon M. Michel, de clarifier les positions des deux pays sur différentes thématiques, dont la crise ukrainienne, la Syrie ou encore la lutte contre le terrorisme.

"Il me semble avoir pu mieux expliquer un certain nombre de subtilités et de finesses au départ de la dynamique européenne qui peut être est vue parfois de Russie avec quelques préjugés. Il faut essayer d'aller dans la clarification, sans naïveté, en mesurant bien qui est l'interlocuteur qui est en face de nous. C'était le but de la démarche (en Russie) et, de ce point de vue, j'ai l'impression que ces 48 heures à Moscou ont été fructueuses pour la Belgique", a commenté le Premier ministre.

M. Michel estime avoir eu un entretien constructif avec le chef du Kremlin, malgré les tensions persistantes entre l'Union européenne et la Russie sur le dossier ukrainien.

"Les dernières années ont été compliquées entre la Russie et l'Europe. J'ai l'impression qu'il y avait de l'intérêt et une ouverture pour aller dans le détail de ce que pourrait être demain une autre forme de dialogue entre Moscou et Bruxelles", a indiqué le chef du gouvernement fédéral.

La rencontre s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, du vice-Premier ministre, Dmitri Ragozine et du porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

Le Premier ministre a ainsi clôturé sa visite officielle à Moscou qui s'est déroulée de lundi à mercredi. Durant celle-ci, M. Michel a également rencontré son homologue russe, Dmitri Medvedev.