International Après avoir chassé les Frères musulmans, le président al-Sissi cherche à gommer les appartenances religieuses. Les chrétiens - 10 % de la population - apprécient. Pays clé du monde arabe, l’Egypte fait face à un incroyable défi démographique.

Dans un café du quartier de Shobra au Caire, quatre hommes jouent aux dominos, entre chichas et thés sucrés. Deux sont musulmans, deux autres sont chrétiens.

- "Bienvenue en Egypte", dit l’un d’eux. "Vous savez, ici, il n’y a pas de chrétien ou de musulman. Nous sommes d’abord des Egyptiens".

- "La religion est une chose privée", ajoute le patron du café.

- "Et la Belgique n’ira pas en finale du Mondial car elle aura l’Egypte sur son chemin", repart le client dans un grand éclat de rire.

Dans l’Egypte du président Abdel Fatah al-Sissi et du footballeur Mohamed Salah, il n’est pas bien vu d’enquêter sur la minorité chrétienne - dix pour cent de la population.

(...)