International

Selon l'Oxford Dictionary, "post-vérité" est devenu en 2016 "un pilier du commentaire politique", son usage ayant augmenté de 2.000% par rapport à l'année dernière, "dans le contexte du référendum sur le Brexit au Royaume-Uni et de l'élection présidentielle aux Etats-Unis".

Le terme n'est pas neuf. Selon l'Oxford Dictionary, il aurait été utilisé pour la première fois en 1992 dans un essai du dramaturge Steve Tesich autour du scandale des ventes d'armes à l'Iran pour financer la rebellion contre les Contras nicaragayens sous le président Reagan : "nous, peuple libre, avons décidé librement que nous voulions vivre dans un monde "post-vérité"."

Depuis le début de la campagne électorale américaine, comme durant la campagne du référendum britannique sur l'appartenance à l'Union européenne, les commentaires et analyses abondent sur l'impact pervers des mensonges avérés ou des contre-vérités qui ont influencé l'opinion publique.

Les mensonges du Brexit

Le matin du 24 juin dernier, alors que les résultats officiels confirmaient le choix des Britanniques - à une faible majorité - en faveur du Brexit, Nigel Farage, leader du parti d'extrême droite Ukip, confessait lui-même que les partisans du Brexit avaient menti durant la campagne : non, les fameuses 350 millions de livres partant chaque semaine dans les caisses de l'Union européenne n'allaient par miracle revenir alimenter la sécurité sociale du Royaume-Uni. Boris Johnson, fer de lance des Brexiteurs, avait pourtant paradé durant toute la campagne dans un bus barré de cette promesse en lettres et chiffres géants.

Le mensonge avait beau avoir été démenti, démonstrations chiffrées à l'appui, par la presse et les tenants de l'Union européenne, cela n'avait eu aucune influence sur la majorité des citoyens. Dans une cynique inversion des rôles, les Brexiteurs qualifièrent ceux qui démontaient leurs mensonges sous le vocable de "Projet Peur" ("Project Fear") alors qu'eux-mêmes agitèrent pendant toute la campagne l'épouvantail de l'immigration et de l'invasion de travailleurs turcs en cas d'adhésion de leur pays à l'Union.

Les hyperboles véridiques de Trump

...