International Un petit caillou de plus. Certes, la visite d’Emmanuel Macron au Vatican, ce mardi, s’inscrit dans le cadre traditionnel des rencontres entre le Pape et le chef de l’Etat français. Mais l’entrevue, préparée avec une extrême minutie par l’Elysée, s’inscrit aussi dans la stratégie macronienne de reconquête de l’électorat catholique. "Macron a cassé le Parti socialiste au moment de la présidentielle. Maintenant, il veut faire la même chose avec la droite, en laissant le moins d’espace possible à Laurent Wauquiez", analyse Jérome Fourquet, directeur du département Opinion de l’Ifop. "S’attacher au moins une partie de l’électorat catholique est aussi une manière de parvenir à cette fin."
(...)