International Une hécatombe. Les pétroliers Total, Repsol et Eni, l’énergéticien Engie, l’avionneur Airbus, les constructeurs PSA et Renault… Tous les grands groupes européens qui avaient poussé leurs pions en Iran ont décidé de les reprendre à la suite du retrait unilatéral des Etats-Unis – annoncé le 8 mai – de l’accord de Vienne (2015) sur le programme nucléaire iranien, qui leur avait rouvert les portes de ce pays longtemps mis au ban des nations.(...)