International Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a pris connaissance, le 24 mai, de l’un de ces courriers qu’il appréhende toujours de recevoir : l’annonce par le gouvernement du Burkina Faso qu’il rompait ses relations diplomatiques avec Taipei. Pour les autorités de l’île où s’était réfugié Chiang Kai-shek en 1949 et qui se trouve, depuis, dans une singulière concurrence avec Pékin pour représenter la Chine sur la scène internationale, c’était un double revers. (...)