International

Mis en difficulté la semaine passée, le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, a choisi d'affaiblir une proposition de paquet énergétique pour obtenir le soutien de ses collègues alors qu'il était mis en difficulté par son ministre de l'Intérieur, Peter Dutton. 

"Je peux compter sur la confiance du cabinet et de mon parti", a assuré le Premier ministre conservateur lors d'une conférence de presse, durant laquelle il a annoncé abandonner un projet d'objectif de réduction des émissions afin d'apaiser le ministre Dutton et une frange plus radicale du parti libéral.

"En politique, il faut se concentrer sur ce que l'on peut obtenir", a-t-il affirmé à la presse en admettant que son plan n'obtenait le soutien nécessaire pour être validé au parlement. Celui-ci visait à fair baisser les prix de l'énergie et réduire les émissions de carbone de 26% d'ici 2028 par rapport au niveau de 2005, en ligne avec l'Accord de Paris pour le climat.

Son annonce coïncide aussi avec les résultats d'un sondage Fairfax-Ipsos suggérant que son gouvernement de coalition était dépassé par l'opposition travailliste (45% contre 55%), ce qui pourrait coûter près de 20 sièges au gouvernement en place en cas d'élection.

Aucun Premier ministre australien n'a atteint la fin d'un mandat depuis 2007, avec cinq chefs de gouvernement qui se sont succédé depuis lors.

Malcom Turnbull reste sur la sellette alors que les prochaines élections sont prévues l'an prochain en mai. Le ministre Dutton est un allié proche de l'ancien Premier ministre Tony Abbott, renversé par Malcom Turnbull en 2015.