International Les manifestants opposés au compromis avec la FYROM sont sortis en masse dimanche à Athènes.

Des familles venues sur quatre générations, des grands-parents aux arrière-petits-enfants, des Crétois en costume, aux combattants de la guerre contre les Bulgares au début du siècle dernier des paramilitaires en treillis aux popes en soutane noire, sans oublier les incontournables tenues folkloriques gréco-macédoniennes... Il ne manquait que le raton-laveur à cette gigantesque fresque - frasque serait-on tenté de dire - de dimanche soir à Athènes. Les organisateurs ont annoncé rien de moins qu’un million et demi de participants, la police dix fois moins. La vérité se situe probablement entre les deux.

(...)