International

Un médecin à la retraite a été condamné vendredi par une cour d'assises en France à dix ans de prison pour des viols commis dans le passé sur 32 patientes. Ex-médecin dans la petite ville de 2.000 habitants d'Argent-sur-Sauldre (centre de la France), Thierry Dassas, 68 ans, a été reconnu coupable de viols digitaux ou à l'aide d'un instrument médical sur trente-deux de ses patientes.

Le jury l'a également reconnu coupable "d'atteinte à l'intimité de la vie privée" pour s'être filmé en train de pratiquer ces actes, présentés comme des examens gynécologiques, sur neuf des 32 patientes. La cour l'a en revanche acquitté des accusations de viols sur quatre autres patientes.

Les vidéos réalisées par le docteur Dassas ont pesé lourd dans la balance. Dans ses attendus, la cour d'assises précise que ces enregistrements démontrent les préoccupations "extra-médicales" du médecin, "frustré sexuellement". 

Un verdict étayé également par les témoignages des experts cités pour ce procès, qui ont tous condamné l'utilité de ces examens gynécologiques et les gestes réalisés. Mineure à l'époque des faits, cette jeune fille a subi deux examens par le docteur Dassas : " Ce qu'on a vécu a été reconnu par la cour et on est toutes soulagées. Maintenant, je vais dormir ! Je vais essayer d'aller de l'avant, essayer de faire à nouveau confiance à des médecins que ce soit pour ma vie en général et ma vie de femme en particulier."

Le ministère public avait requis dix-huit années de réclusion. La défense avait demandé d'écarter les accusations de viols. Le docteur Dassas a reconnu avoir réalisé des films à l'insu de ses patientes, tout en niant les viols. Le procès a duré trois semaines.

La cour a également condamné le sexagénaire à une interdiction définitive de pratiquer la médecine et à une interdiction de séjourner dans cette région française pendant 10 ans. Il sera inscrit au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d'infractions sexuelles (Fijais). Il dispose d'un délai de 10 jours pour faire appel.

Libre durant le procès après un peu moins de sept mois de détention provisoire, il a été incarcéré dès la fin de l'audience.