International Park Geun-Hye rejoint la liste des chefs d’Etat condamnés pour corruption.

Celle qui était devenue, en 2013, la première femme à présider la Corée du Sud, Park Geun-Hye a écopé de vingt-quatre ans de prison pour corruption et abus de pouvoir.

Surnommée "Raspoutine", elle n'est pas un cas isolé au pays du matin calme.