International

Une forte explosion dont on ignorait la cause a retenti samedi soir dans le nord de la Syrie, près d'une base où sont déployées des forces iraniennes ainsi que des miliciens chiite pro-iraniens soutenant le régime de Damas, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). "Une puissante explosion a eu lieu tard samedi dans une zone du sud de la province d'Alep", a déclaré l'ONG dont le siège est au Royaume-Uni mais qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre. Le dirigeant de l'OSDH Rami Abdel Rahman n'était pas en mesure de préciser les circonstances, accidentelles ou non, de l'explosion, ni de donner un éventuel bilan de victimes.

Il a toutefois noté que la région était connue pour accueillir des forces iraniennes, alliées au régime syrien, ainsi que la milice afghane Liwaa Fartimiyoun.

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont effectué samedi au petit matin des frappes en Syrie, en représailles à une attaque présumée chimique, imputée au régime de Bachar al-Assad, le 7 avril sur la ville de Douma, dans l'enclave de la Ghouta. Le Pentagone a toutefois fait savoir qu'aucune autre frappe n'était prévue.