International Un parlement sans majorité absolue, des juges réveillés en pleine nuit, des tentatives de corruption, des élus mis au vert de force : le grand Etat du sud de l'Inde a désormais son chef, mais la lutte entre les nationalistes hindous et leurs opposants a fait rage pour y arriver.