International

Le pilote de l'avion qui s'est écrasé le 28 novembre en Colombie n'avait pas presté suffisamment d'heures de vol pour recevoir l'autorisation de prendre les commandes du vol 2933, selon des déclarations de l'avocat du copilote à l'agence bolivienne ABI. 

Seul six des 77 occupants de l'avion ont survécu à l'accident. Le pilote, un ancien militaire, était copropriétaire de la compagnie charter Lamia. Selon le ministre bolivien de la Défense Reymi Ferreira, le pilote aurait renoncé à faire une halte pour se réapprovisionner en carburant dans le seul but de faire des économies. L'appareil British Aerospace 146 s'est écrasé alors qu'il était à court de combustible.

Des suspicions pèsent également sur des accointances entre Lamia et les autorités aéronautiques boliviennes. La licence de la compagnie a entre-temps été retirée.

"Une enquête indique que le lieutenant Miguel Quiroga n'avait pas effectué suffisamment d'heures de vol, et nous espérons que le parquet se penchera sur ces éléments", a expliqué l'avocat Omar Durán. "Il semble que des informations erronées ont été transmises en 2013, et il est important de vérifier qu'il n'avait pas le nombre d'heures de vol requises et qu'il n'aurait jamais dû être pilote."

L'avocat fustige également le fait que le copilote Fernando Goytia avait bien plus d'expérience que le pilote, mais que la compagnie ne lui avait laissé qu'un poste de second. De plus, celui-ci n'avait été appelé qu'à la dernière seconde pour remplacer le pilote Marco Rocha, également copropriétaire de l'entreprise.