International Le président du parlement catalan n’annonce qu’un seul candidat à la présidence de la région, Puigdemont. Mais, privés de vote, ses compagnons d’exil ne peuvent l’élire. Pro et anti-indépendance sont dès lors à égalité.

Encore une fin de non-recevoir. Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy (PP, conservateur) n’a pas l’intention de rencontrer Roger Torrent (ERC, Gauche républicaine catalane), si le nouveau président du parlement catalan ne change pas ses propositions initiales. Torrent a officiellement confirmé lundi que Carles Puigdemont (JxC, Ensemble pour la Catalogne) est - pour l’instant - le seul candidat à la présidence de la Catalogne que proposent les trois partis indépendantistes.

(...)