International

Le ministre congolais des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, s'en est pris à son homologue belge, Didier Reynders, qu'il a accusé, dans une interview publiée mercredi par le journal 'Le Soir', d'être "à la manœuvre contre nous" (le pouvoir en République démocratique du Congo). 

"Tout porte à croire que la Belgique a levé l'option de tourner le dos aux autorités en place à Kinshasa et même de leur trouver une alternative. C'est même pire que du temps de Karel de Gucht (l'ex-chef de la diplomatie belge, particulièrement critique envers le régime du président Joseph Kabila, ndlr) avec lequel nous avions eu des heurts ponctuels".

"On a l'impression que l'acteur principal de la diplomatie belge est à la manœuvre contre nous. Heureusement, des canaux de communication subsistent et le Premier ministre Charles Michel s'est déjà entretenu à plusieurs reprises avec le président Kabila, les ponts ne sont donc pas rompus. Il faudra trouver une solution à la crise actuelle... Nous la regrettons, mais nous continuons à aller de l'avant", a affirmé M. Okitundu à l'envoyée spéciale du quotidien à Kinshasa.

"Les élections auront lieu comme prévu"

Il assure par ailleurs que les élections présidentielle, législatives et provinciales auront bien lieu le 23 décembre prochain.

"Le processus est en cours, la Commission électorale avance bien, en juin prochain, elle enregistrera le dépôt des candidatures à tous les scrutins, ce sera un moment important. Les élections auront lieu comme prévu, je peux vous l'assurer", a souligné le chef de la diplomatie congolaise.