International

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) a déclaré irrecevables 282 des 15.505 candidatures reçues pour les élections législatives fixées au 23 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a-t-elle annoncé lundi, suscitant des critiques de l'opposition. Cent et une candidatures - dont celles de dix femmes - ont été jugées irrecevables "pour dépôt de dossiers de candidature dans plusieurs circonscriptions pour le compte de différents partis ou regroupements politiques", a indiqué la Céni dans un communiqué reçu à Bruxelles, en invoquant la loi électorale.

Treize autres candidatures (dont celle de deux femmes) ont été rejetées pour détention d'une nationalité étrangère - alors que la loi précise que la nationalité congolaise est exclusive.

Parmi eux figurent un ancien ministre de l'Environnement passé à l'opposition, José Endundo Bononge, l'ancien vice-ministre de l'Energie et Ressources hydrauliques, Willy Mishiki Buhini, le député Olivier Endundo Evele et d'ex-gouverneurs de province - Jean-Claude Baende Etafe Eliko (Equateur) et Alex Kande Mupompa, qui dirigeait le Kasaï central au début de l'insurrection du mouvement Kamuina Nsapu.

Cinq autres candidatures ont été écartées pour "dissimulation d'une profession déclarée comme inéligible ou nécessitant la production d'une demande de mise en disponibilité" et quatre pour "condamnation à une peine irrévocable".