International

Cuba a de nouveau apporté mercredi un ferme soutien à son allié nord-coréen et condamné "les injonctions unilatérales américaines" assénées à Pyongyang, à l'occasion d'une visite sur l'île du chef de la diplomatie nord-coréenne. 

En recevant à La Havane son homologue Ri Yong Ho, le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez "a exprimé le rejet des considérations et invectives du gouvernement des Etats-Unis" contre la Corée du Nord, qui selon lui "servent de base à l'application de mesures coercitives contraires au droit international".

Dans le même temps, M. Rodriguez a "considéré qu'une solution politique durable (dans la péninsule coréenne) ne pourra être trouvée qu'à travers le dialogue et la négociation", a rapporté la TV d'Etat cubaine.

De son côté M. Ho, arrivé lundi à Cuba, a déploré "l'aggravation de la situation dans la péninsule coréenne du fait de l'augmentation de l'usage des forces militaires impérialistes", et a souligné "l'importance des relations entre deux pays qui construisent le socialisme", a indiqué la même source.

La visite du ministre nord-coréen à Cuba intervient alors que la tension est très vive entre les Etats-Unis et la Corée du Nord en raison des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang, avec la menace potentielle que des missiles nord-coréens puissent atteindre le territoire américain.

Lundi, les Etats-Unis ont accru la pression sur Pyongyang en inscrivant à nouveau la Corée du Nord sur leur liste noire des "Etats soutenant le terrorisme", une mise au ban symbolique à la veille de nouvelles sanctions pour tenter d'endiguer ses ambitions nucléaires.

Quant aux relations entre Washington et La Havane, rétablies en 2015 après un demi-siècle de rupture, elles sont également très délicates depuis la prise de fonctions de Donald Trump en janvier.

Cet été, la tension s'est accrue entre les deux pays en raison de la mystérieuse affaire des "attaques acoustiques" qui ont affecté la santé de 24 diplomates américains à La Havane.

Washington, qui blâme Cuba pour ne pas avoir su assurer leur sécurité, a drastiquement réduit son personnel sur l'île et a expulsé une partie du personnel diplomatique cubain aux Etats-Unis.

Le régime communiste de Cuba est l'un des rares alliés de celui de Pyongyang. En septembre dernier, M. Ho avait affiché devant l'ONU un "appui ferme et solidaire au peuple cubain".