International L’avènement de Marjan Sarec souligne l’échec du discours clivant de Janez Jansa. Les élections de juin avaient propulsé l’ancien Premier ministre de centre droit Janez Jansa, devenu apôtre du nationaliste hongrois Viktor Orban, à nouveau aux portes du pouvoir à Ljubljana. Mais au lieu de prendre le chemin de l’illibéralisme à la Orban, la Slovénie plonge trois mois plus tard dans l’inconnu politique, à l’heure où Marjan Sarec, arrivé deuxième aux législatives avec 12,7 % des voix, prépare son gouvernement.
(...)