International

La Belgique ne coopérera plus avec le ministère palestinien de l'Education aussi longtemps que des écoles palestiniennes porteront le nom de terroristes, a confirmé vendredi le ministre de la Coopération, Alexander De Croo. Les budgets alloués à la construction d'écoles seront suspendus mais la Belgique demeurera active dans les Territoires palestiniens et continuera à contribuer à l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA selon son acronyme anglais).

L'an passé, une école dont la Belgique a financé la construction a changé de nom pour recevoir celui de Dalal Mughrabi, une militante palestinienne qui a participé en 1978 à une prise d'otages dans un bus qui a coûté la vie à 38 Israéliens. La Belgique a entamé des démarches auprès des autorités palestiniennes pour annuler ce changement de nom car elle ne peut accepter en aucune manière la mise à l'honneur de terroristes. La requête n'a pas eu d'effet et le nom de la militante a même été donné à deux autres établissements, non soutenus par les autorités belges.

La coopération est maintenue dans les autres domaines, notamment l'amélioration des droits de l'homme, le développement du secteur privé, l'entrepreneuriat digital, etc.