International La probabilité est "forte" pour qu'une intoxication alimentaire soit à l'origine de l'oedème qui a causé la mort, samedi, d'un adolescent qui avait dîné la veille dans un restaurant Quick dans le Vaucluse, a déclaré vendredi la procureure d'Avignon, Catherine Champrenault. "Il existe une forte probabilité qu'à l'origine de cet oedème, nous soyions d'après les experts, en présence d'une toxi-infection alimentaire", a déclaré la magistrate lors d'un point-presse. "Il peut y avoir un lien avec ce qu'il a mangé la veille, mais on ne peut pas exclure des absorptions plus anciennes", a-t-elle ajouté, sur la base des premiers résultats de l'autopsie et des analyses biologiques et épidémiologiques effectuées sur la victime.

Les résultats des tests effectués dans l'établissement ne sont pas encore connus. "Si ces premiers résultats devaient être confirmés par les conclusions des autres expertises en cours, le parquet serait amené à ouvrir une information du chef d'homicide involontaire", a ajouté Mme Champrenault.

La direction de Quick, de son côté, a assuré vendredi à l'AFP que les premiers résultats des analyses réalisées sur des échantillons prélevés sur ses produits étaient conformes aux normes sanitaires en vigueur. Ces analyses ont été effectuées sur des échantillons prélevés dans le restaurant d'Avignon sur les mêmes lots que ceux consommés le 21 janvier.

Le patron de la chaîne demande la réouverture du restaurant d'Avignon

Le président de Quick, Jacques-Edouard Charret, a demandé vendredi la réouverture du restaurant d'Avignon après les premiers résultats des analyses qui n'ont pas établi de lien formel entre le décès d'un adolescent samedi et le repas qu'il avait pris la veille chez Quick.

Les déclarations du procureur d'Avignon, Catherine Champrenault, corroborent "notre incompréhension au regard des premiers résultats d'analyses et du fait qu'aucun autre cas d'intoxication alimentaire n'a été avéré par les autorités sanitaires de la région", selon un communiqué publié dans la soirée par Quick. "Par conséquent", M. Charret "demande officiellement la réouverture du restaurant Quick Avignon Cap Sud dont la fermeture provisoire par principe de précaution ne semble désormais plus justifiée". "En ce jour particulier, nos pensées vont vers la famille de Benjamin et je ne peux que réitérer mon souhait d'obtenir rapidement la lumière sur cet enchaînement tragique de faits", a ajouté le président de Quick.

Dans l'après-midi, le parquet avait déclaré qu'il existait "une forte probabilité" qu'une "toxi-infection alimentaire" soit "à l'origine" de l'oedème qui a causé le décès du garçon de 14 ans.

La présence d'un "staphylocoque doré" et d'un "bacillus cereus" a en effet été détectée dans le liquide gastrique. "Il peut y avoir un lien avec ce qu'il a mangé la veille, mais on ne peut pas exclure totalement un lien avec des absorptions plus anciennes", a souligné la magistrate.