International

L'ancien Premier ministre irlandais Garret FitzGerald, signataire d'un accord sur l'Irlande du Nord qui avait pavé la voie au processus de paix, est mort dans un hôpital de Dublin à l'âge de 85 ans, a annoncé jeudi sa famille.

"Les proches de Garret Fitzgerald ont la tristesse de vous annoncer son décès après une courte maladie", a déclaré sa famille dans un communiqué.

Deux fois "Taoiseach" (Premier ministre) à la tête d'une coalition formée avec les travaillistes et le parti Fine Gael (centre) de 1981 à 1982, puis de 1982 à 1987, Garret FitzGerald avait signé avec son homologue britannique de l'époque, Margaret Thatcher, l'accord anglo-irlandais de 1985.

Cet accord, considéré comme une avancée importante vers le processus de paix, conférait pour la première fois à l'Irlande un droit de regard sur les affaires de l'Ulster, province irlandaise restée dans le giron britannique après l'accession de ce pays à l'indépendance en 1922.

La présidente irlandaise Mary McAleese a salué dans l'ancien Premier ministre "l'avocat talentueux de la réforme" et l'homme qui "avait courageusement lancé le débat en faveur d'une Irlande plus tolérante et plus ouverte".

"Son engagement en faveur de la paix et de la réconciliation (...) a trouvé son aboutissement cette semaine avec la visite de la reine" Elizabeth II à Dublin, premier monarque britannique à s'y rendre depuis l'indépendance, a souligné pour sa part l'actuel Premier ministre Enda Kenny.

Né en 1926, Garret FitzGerald, économiste de formation, était le fils de Desmond FitzGerald, un des acteurs de la guerre d'indépendance devenu ensuite ministre des Affaires étrangères du premier gouvernement de l'Etat libre d'Irlande.

Europhile convaincu, Garret FitzGerald avait lui aussi occupé le portefeuille des Affaires étrangères en 1973 et avait été élu à la tête du Fine Gael en 1977. La nouvelle de sa mort éclipsait jeudi la visite de la reine à la une des journaux irlandais.