International

L'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher est décédée lundi à Londres à l'âge de 87 ans, a indiqué son porte-parole. "C'est avec une grande tristesse que Mark et Carol Thatcher annoncent que leur mère, la baronne Thatcher est morte paisiblement ce matin, à la suite d'une attaque", a déclaré Tim Bell. Une cérémonie de funérailles sera organisée à la cathédrale St Paul, a annoncé Downing Street.

"Downing Street est en mesure d'annoncer, que, avec le consentement de la reine, Lady Thatcher aura une cérémonie de funérailles avec les honneurs militaires", a indiqué un porte-parole, précisant que la cérémonie aurait lieu à la cathédrale St Paul à Londres et qu'elle serait suivie d'une "crémation en privé".

Seule femme à avoir été Premier ministre au Royaume-Uni et personnalité majeure de la vie politique du XXe siècle dans ce pays, Margaret Thatcher ne faisait plus que de rares apparitions. Atteinte de la maladie d'Alzheimer et affaiblie physiquement, elle ne s'exprimait plus en public depuis 2002, sur les conseils de ses médecins, après avoir été victime de plusieurs attaques cérébrales.

Elle avait été hospitalisée en décembre pour subir l'ablation d'une tumeur à la vessie, une opération alors qualifiée de "mineure" par son entourage.

L'Argentine ne lui rendra pas hommage

L'ex-Premier ministre britannique décédée lundi est un des personnages les plus détestés en Argentine, du fait de la guerre des Malouines qui a opposé les deux pays en 1982.

Dans les rues de Buenos Aires, la plupart des Argentins estiment que la guerre qui a fait 900 morts argentins et britanniques aurait pu être évitée sans la posture belliqueuse de Mme Thatcher.

"La Thatcher était une femme prétentieuse et agressive, une femme de fer qui voulait tout emporter sur son passage, comme pendant la guerre des Malouines, une guerre injuste car les soldats qui ont été envoyés sur place ne savaient pas se servir d'un fusil", estime René Miranda, un ingénieur de 69 ans.

"Quel besoin d'entrer en guerre avec un pays militairement inférieur", s'indigne pour sa part Carlos Diaz, 31 ans, né le jour de l'invasion des Iles Malouines par l'armée argentine, le 2 avril 1982.

"Béni soit le jour où est morte cette femme terrible qui a fait tant de mal", lance devant la cathédrale de Buenos Aires Domenico Gruscomagno, un Italien de 71 ans, installé en Argentine depuis 1953.

Au total, 649 Argentins et 255 Britanniques ont péri pendant cette guerre de 74 jours dans l'Atlantique sud.

Le gouvernement argentin, qui continue de revendiquer l'archipel, n'a pas fait de commentaire.

L'agence de presse argentine Telam se souvient de "la politicienne qui a provoqué la guerre des Malouines" et affirme que la destruction du croiseur argentin General Belgrano (323 morts) restera "pour le monde, sauf Londres et ses alliés, un crime de guerre", car il se trouvait en dehors de la zone d'exclusion décrétée par le Royaume-Uni.

Margaret Thatcher, a regretté un leader des anciens combattants argentins des Malouines Mario Volpe, "est morte dans l'impunité, sans être jugée, elle restera dans les mémoires comme quelqu'un qui n'a rien fait pour la paix".

D'après le président du Centre des anciens combattants des Malouines, elle a préféré couler le navire militaire argentin "alors qu'elle avait l'opportunité de mettre un terme au conflit."

Thatcher, a-t-il ajouté, "ne s'est pas distinguée du dictateur (argentin, Lepoldo) Galtieri", qui avait ordonné l'invasion des Malouines britanniques le 2 avril 1982.

Même son de cloche chez Gisella Sanguinetti, étudiante en droit de 53 ans: "toute personne qui commet un délit ou toute manipulation contre les règles internationales doit être jugée et éventuellement condamnée", affirme-t-elle.

Jean-Marc Ayrault et Jean-Luc Mélenchon, deux Français très critiques

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a émis de vives critiques à l'annonce du décès. "C'était une autre époque, une époque qu'on a appelé les années Thatcher, les années Reagan, qui a causé bien des dégâts économiques et sociaux, la libéralisation à outrance, la mise en cause des services publics, dont on voit encore les conséquences", a-t-il déclaré.

Quant à Jean-Luc Mélenchon, il s'est montré également très acerbe. Sur Twitter, le leader de la gauche radicale française a noté : "Margaret Thatcher va découvrir en enfer ce qu'elle a fait aux mineurs".

Des mineurs anglais sans pitié

"C'est un jour merveilleux. Je suis ravi", a confié David Hopper, responsable régional du syndicat des mineurs (NUM) dans le nord-est de l'Angleterre. "Je bois un verre en ce moment précis. C'est un jour merveilleux. Je suis ravi. C'est mon 70e anniversaire aujourd'hui et c'est l'un des meilleurs de ma vie", s'est félicité le responsable du syndicat des mineurs (NUM).

"Thatcher a fait plus de mal dans le nord-est que qui que ce soit d'autre. Il ne s'agit pas seulement des mines de charbon. Elle a entrepris de détruire les syndicats. Elle a décimé l'industrie, détruit nos communautés", a-t-il fulminé. "L'Angleterre importe maintenant 40 millions de tonnes de charbon chaque année. C'est absolument scandaleux. Il n'y aura pas beaucoup de larmes qui vont couler pour elle par ici."

"Bon débarras", scandent des manifestants londoniens

Au son de musique hip hop et de reggae, quelques centaines de personnes ont improvisé lundi dans le quartier londonien populaire et multiethnique de Brixton une fête de rue pour dire "bon débarras", après la mort Margaret Thatcher. "Je suis là pour rappeler aux jeunes les dommages qu'elle a causés à la société. Je viens du nord où il n'y avait pas de travail. Où l'industrie a vite disparu et où sa politique a fait en sorte que ce soit encore plus rapide", explique une manifestante de 50 ans, proclamant "Ding dong, la sorcière est morte". "Elle n'a rien fait pour aider les pauvres dans ce pays" mais "nous avons la mémoire longue. Aucun de nous n'a oublié."

De deux à trois cents personnes se sont aussi rassemblées à Glasgow, sur la place George Square, théâtre en 1989 de manifestations contre la poll tax, une réforme des impôts locaux qui a précipité la chute de Margaret Thatcher. Les manifestants, membres d'organisations et de formations politiques de gauche, comme le Communist Party et le Socialist Party, ont ouvert une bouteille de champagne, et scandé "Maggie, Maggie, Maggie, morte, morte, morte".

Un dernier reproche émanant... d'un footballeur

Autre critique, celle du footballeur anglais Joey Barton, milieu de terrain de l'équipe de Marseille (sud de la France) qui a estimé sur son compte Twitter: "Je pourrais dire +repose en paix Maggie+ mais ce ne serait pas honnête. Si le paradis existe, cette vieille sorcière n'y aura pas sa place".

Ban Ki-moon souligne les apports, notamment dans la lutte contre le changement climatique

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué lundi la contribution de Margaret Thatcher à la lutte contre le réchauffement climatique, un aspect peu connu de l'ancienne Premier ministre britannique. M. Ban "rend hommage à sa contribution dans le traitement du changement climatique car elle a été un des premiers dirigeants mondiaux à mettre en garde contre ses effets" à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU en 1989, a déclaré son porte-parole Martin Nesirky.

Le pape François rappelle "sa promotion de la liberté"

Le pape François a rappelé dans un message de condoléances l'engagement de l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher en faveur "de la promotion de la liberté dans la famille des nations". Le pape "rappelle les valeurs chrétiennes qui ont ont constitué les bases de son engagement au service public et en faveur de la promotion de la liberté dans la famille des nations", indique le message. "Attristé" par la nouvelle de la mort de Margaret Thatcher, le pape François "assure sa famille et le peuple britannique" de ses prières.

Wilfried Martens: "Une personnalité radicale, mais un grand sens du devoir"

L'ancien Premier ministre belge Wilfried Martens a salué lundi la mémoire de son ex-homologue britannique, Margaret Thatcher, en la qualifiant de "personnalité radicale" mais dotée d'un "très grand sens du devoir". "Nous étions toujours assis côte à côte car la Belgique et le Royaume Uni (UK) se trouvaient respectivement au début et à la fin de l'alphabet" utilisé pour déterminer l'ordre de placement des dirigeants lors des sommets européens, a-t-il raconté. "Lorsque que je lui ai un jour dit qu'il m'arrivait de regarder la (télévision britannique) BBC le week-end, elle s'est étonnée que j'en aie le temps comme Premier ministre", a poursuivi M. Martens, qui préside actuellement le Parti populaire européen (PPE, conservateur).

Margaret Thatcher a aidé à "façonner un monde meilleur", selon Bush

L'ancien président américain George Bush, père de George W. Bush, a salué lundi la mémoire de l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher, décédée à 87 ans, assurant que "ses principes avaient contribué à façonner un monde meilleur et plus libre". "Margaret était, très certainement, un des défenseurs les plus féroces au XXe siècle de la liberté et de l'économie de marché --une dirigeante à la personnalité rare qui portait haut la bannière de ses convictions et dont les principes ont, finalement, contribué à façonner un monde meilleur et plus libre", écrit celui qui avait été élu à la présidence américaine en 1988. "L'Amérique a perdu un des alliés les plus fidèles qu'elle ait jamais eu", poursuit George Bush dans son communiqué, qui conclut: "Nous avons confiance dans le fait que le bilan excellent de ses réussites inspirera les générations futures".

Bill Clinton, "attristé"

L'ancien président américain Bill Clinton s'est dit "attristé" lundi par la mort de Margaret Thatcher, saluant une "femme d'Etat emblématique et un leader sans peur", l'une des "plus chères amies et alliées" des Etats-Unis. "Le Royaume Uni a perdu (...) une femme d'Etat emblématique et un leader sans peur. Les Etats-Unis ont perdu l'une de leurs amies les plus chères et l'une de leurs alliées les plus appréciées" a-t-il ajouté dans un communiqué.

"Comme beaucoup d'autres, je respectais la conviction et l'autonomie dont elle a fait preuve durant une vie remarquable, en brisant les barrières, défiant les attentes et dirigeant son pays", a-t-il ajouté.

L'hommage d'Obama

Le président Barack Obama a salué lundi la mémoire de Margaret Thatcher, estimant que l'ancien Premier ministre britannique avait été une "vraie amie" des Etats-Unis. "Avec le décès de la baronne Margaret Thatcher, le monde perd l'un des grands avocats de la liberté et les Etats-Unis perdent une vraie amie", a affirmé M. Obama dans un communiqué, en honorant l'engagement de l'ancienne dirigeante vis-à-vis de l'alliance américano-britannique.

Thatcher, "leader extraordinaire de notre époque" estime Merkel

La chancelière allemande Angela Merkel a salué la mémoire de Margaret Thatcher, décédée lundi, la qualifiant de "leader extraordinaire de notre époque".

"J'ai appris avec tristesse la mort de Margaret Thatcher. Premier ministre pendant de longues années, elle a marqué la Grande-Bretagne moderne comme peu l'ont fait, avant ou après elle. Elle a été un leader extraordinaire de notre époque", a déclaré Mme Merkel, citée dans un communiqué.

Une "grande personnalité politique", selon Gorbatchev

Margaret Thatcher était une "grande personnalité politique" qui "restera dans l'histoire", a déclaré le dernier dirigeant soviétique, Mikhaïl Gorbatchev. "Margaret Thatcher était une grande personnalité politique et une personne brillante. Elle restera dans nos mémoires et dans l'histoire", a déclaré, cité par Interfax, M. Gorbatchev qui eut Mme Thatcher pour interlocuteur direct au moment de la fin de la guerre froide.

Barroso: "une actrice circonspecte mais engagée dans l'Union européenne"

L'Union européenne a salué lundi la mémoire de l'ancien Premier ministre britannique, en estimant qu'elle resterait dans l'histoire pour ses "contribution", mais aussi ses "réserves" sur le projet européen. "Elle était sans aucun doute une grande femme d'Etat, la première femme Premier ministre dans son pays, et une actrice circonspecte mais engagée dans l'Union européenne", a écrit dans un communiqué le président de la Commission, José Manuel Barroso. "On se souviendra d'elle pour à la fois ses contributions et ses réserves vis-à-vis de notre projet commun", a-t-il ajouté.

Kissinger se souvient d'une "femme courageuse"

"C'était une personnalité courageuse, une femme qui avait appris qu'un dirigeant doit avoir des convictions fortes parce que les gens n'ont aucun moyen de se décider par eux-mêmes à moins que leurs dirigeants ne leur donnent la direction à suivre", l'ancien secrétaire d'Etat américain Henry Kissinger sur CNN. "Elle ne pensait pas que son travail consistait à trouver un compromis, mais plutôt que c'était son boulot d'avoir des convictions", a ajouté celui qui avait reçu le Prix Nobel de la paix en 1973. "J'ai continué à la voir pendant des décennies après avoir quitté mon poste", a-t-il poursuivi, évoquant son goût pour les discussions sur la politique étrangère et "sa capacité à affirmer franchement son point de vue en conservant une ouverture d'esprit sur les autres".

La reine attristée, Cameron rentre au pays

La reine Elizabeth II s'est dite "triste d'apprendre la mort de la Baronne Thatcher" tandis que le Premier ministre britannique David Cameron a estimé que le pays avait "perdu un grand dirigeant", quelques minutes après l'annonce de la mort de l'ancien Premier ministre. "C'est avec une grande tristesse que j'ai appris la mort de Lady Thatcher. Nous avons perdu un grand dirigeant, un grand Premier ministre et une grande Britannique", a dit dans un communiqué David Cameron.

Le chef du gouvernement britannique David Cameron a écourté lundi sa visite en Espagne et en France pour rentrer à Londres. "Il écourte son voyage. Il rentre de Madrid et il est attendu plus tard dans la journée", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Premier ministre, précisant qu'il ne se rendrait pas en France comme il devait initialement le faire dans la soirée.

Lech Walesa souligne son engagement contre le communisme

Lech Walesa, chef historique du syndicat polonais Solidarité, a rendu hommage lundi à l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher "qui a contribué à la chute du communisme" en Europe. "C'était une grande personnalité qui a fait beaucoup de choses pour le monde, qui a contribué à la chute du communisme en Pologne et en Europe de l'Est, avec (le président américain) Ronald Reagan, le pape Jean Paul II et le syndicat Solidarité", a déclaré Lech Walesa, ému, à l'AFP. "Je prie pour elle", a ajouté l'ancien président polonais, un catholique fervent.

"Franche et loyale" dit Hollande

Le président français a déclaré: "Tout au long de sa vie publique, avec des convictions conservatrices qu'elle assumait pleinement, elle fut soucieuse du rayonnement du Royaume-Uni et de la défense de ses intérêts", a souligné le président en notant qu'elle entretenait avec la France une relation "franche et loyale". Il a aussi salué son "impulsion décisive" pour la construction du tunnel sous la Manche.

Jacques Chirac: "Il y avait du respect entre nous"

L'ancien président français Jacques Chirac n'a pas hésité à réagir à l'annonce de ce décès. "Nous avions eu des désaccords dans le passé, et nous les avions toujours assumés pleinement car ils étaient dictés par la conception qui étaient la nôtre des intérêts de nos peuples. Mais je dois ajouter que jamais ces divergences de vues n'ont empêché le respect entre nous", assure Jacques Chirac.

"Une grande dirigeante" pour Netanyahu

"Elle a été une véritable grande dirigeante, une femme de principes, de détermination, de conviction, de force, une femme de grandeur. Elle a été un ardent supporteur d'Israël et du peuple juif. Elle a inspiré une génération de dirigeants politiques" selon le Premier ministre d'Israël.

Mariano Rajoy, chef du gouvernement conservateur espagnol: "Son inébranlable engagement pour la liberté, la démocratie et l'Etat de droit, ainsi que sa ferme détermination réformatrice constituent un héritage précieux pour les gouvernements européens actuels", qui, "comme Margaret Thatcher dans les années 80, sont confrontés à des défis très complexes qui requièrent de grandes doses d'ambition et de courage politique".

L'Assemblée législative de l'archipel des Malouines, rattaché au Royaume-Uni depuis 1833 et occupé par l'Argentine pendant 74 jours lors de la guerre des Malouines en 1982, a fait l'éloge de la "détermination" de Mme Thatcher. "On se souviendra toujours d'elle dans les îles pour sa détermination à envoyer une force navale pour nous libérer lors de l'invasion par l'Argentine en 1982", a déclaré l'élu Mike Summer au nom de ses collègues.

L'ANC, le Congrès national africain, parti au pouvoir en Afrique du sud pardonne: "Elle a échoué à reconnaître l'ANC comme le parti légitime pour gouverner (l'Afrique du Sud), mais elle n'était pas sur la même longueur d'ondes que le peuple britannique sur ce sujet, mais l'eau a coulé sous les ponts depuis", a déclaré le porte-parole de l'ANC Keith Khoza. Il a néanmoins souligné qu'elle était "une dirigeante d'exception".