International Le QG de François Fillon a communiqué les arguments que reçoivent les volontaires à l'organisation de "réunions à domicile" afin de décrédibiliser les autres candidats à la présidentielle et de renforcer l'image du vainqueur de la primaire de la droite.

Emmanuel Macron, candidat d'En Marche, aurait " un programme incohérent et nocif pour la France" et sa politique est taxée de " politique du chèque, politique de l'échec". 

De son côté, Benoît Hamon, vainqueur surprise de la primaire de la gauche, en prend également pour son grade avec sa politique migratoire qui est décrite comme étant " pire que de l'idéologie, c'est de l'irresponsabilité totale". Le candidat LR et son équipe épinglent le fait que le candidat PS renverse les responsabilités en ce qui concerne les problèmes migratoires actuels: " il parle d'un 'climat raciste en France', de 'laïcité dévoyée"', etc.

Le son de cloche est relativement similaire pour le candidat d'extrême gauche, Jean-Luc Mélenchon. L'équipe de François Fillon lui reproche son " manque de fermeté face au terrorisme" mais aussi son " laxisme généralisé". En clair, avec Jean-Luc Mélenchon à la tête du pays, la France deviendrait " ingouvernable".

En ce qui concerne Marine Le Pen (FN), les critiques sont un peu moins nombreuses en comparaison aux autres candidats sans pour autant que la candidate ne s'en sorte sans aucune égratignure. " Le programme économique de MLP est plus à gauche que celui de Mélenchon", sans oublier une punchline qui se confond avec une attaque frontale: " MLP promet une France des clochers mais prépare en réalité la France des clochards."

A noter que 538 personnes se sont déjà inscrites pour organiser ces "réunions à domicile" dont le concept a été simplement lancé vendredi dernier. Ces critiques seront-elles similaires à celles que lancera le candidat Les Républicains, ce soir, lors du débat présidentiel retransmis sur TF1 ?

Voici le document en question: