International

Aussi incroyable que cela paraisse, en septante ans d’existence, l’Otan n’a toujours pas réussi à trouver un moyen fiable de jauger le niveau d’engagement de ses alliés. Le président Trump a fait du taux de 2 % son cheval de bataille : un chiffre clair, négociable, compréhensible par le grand public. Mais de nombreux experts estiment que consacrer 2 % de son PIB aux dépenses militaires ne devrait pas être le seul paramètre pour considérer un pays membre comme loyal et crédible.