International

La plus petite armée du monde se renforce et se modernise… Le nombre de gardes suisses est passé de 110 à 135 après la traditionnelle cérémonie d’assermentation des nouveaux venus du 6 mai. Soit le jour de la commémoration de leur héroïque résistance en 1527 pour défendre Clément VII face aux mercenaires de Charles Quint. L’accroissement est dû à la hausse des engagements et missions, au Vatican et à l’extérieur. Si la garde rapprochée du Pape garde son uniforme bouffant jaune-bleu-rouge, inspiré de la Renaissance et des fresques de Raphaël, elle innove aussi avec de nouveaux casques… en matière synthétique imprimés en 3D.

Le changement n’est pas visible à l’œil nu. Les nouveaux casques en plastique ressemblent à s’y méprendre aux coiffes actuelles en métal et fabriquée à la main. L’imprimante spéciale a construit la coque du casque en une pièce, résistante aux chocs et aux intempéries. S’il ne protégera pas mieux les militaires contre les balles, on précisera qu’ils ne sont portés que lors des services de garde et les cérémonies.

Fabriqués dans le canton de Nidwald, leur temps de production est passé de 100 heures à 14. Leur coût a aussi diminué de moitié : un casque imprimé revient à 835 euros… Une première série de 40 exemplaires a été financée par des sponsors privés. Peter Portmann, l’ingénieur qui les a imaginés a souligné que leur port était plus confortable et que le casque new look protégéait mieux des rayons solaires. Les casques métalliques entraînaient des brûlures en cas de fort ensoleillement.