International

L'organisation de défense des animaux Gaia dénonce lundi, vidéo à l'appui, les conditions de vie "épouvantables" des cochons dans six élevages du Nord de l'Italie pour la production du jambon de Parme. Les images témoignent d'un manque d'hygiène et de violations du bien-être des animaux. L'association demande aux consommateurs de boycotter le jambon de Parme. La vidéo publiée par Gaia est le résultat d'une enquête réalisée entre décembre et février derniers dans six élevages de la région de Lombardie, qui abritent chacun entre 3.000 et 10.000 cochons. On y voit notamment des animaux malades, parfois grièvement blessés, et des conditions d'hygiène exécrables. Ils sont d'ailleurs détenus dans des stalles illégales, interdites dans l'Union européenne depuis 2013, car ils n'ont pas la possibilité de se retourner, ajoute l'organisation.

Gaia demande aux consommateurs de ne plus acheter de jambon de Parme et aux chaînes de supermarchés d'arrêter d'en commercialiser, alors que la Belgique est le sixième plus grand importateur du produit. "Le jambon de Parme est le résultat d'une grave souffrance animale", dénonce Michel Vandenbosch, le président de Gaia. "Il est grand temps que les consommateurs ouvrent les yeux: le jambon de Parme n'a rien d'un produit prestigieux."

L'organisation déplore également que le bien-être animal n'entre pas en compte dans l'octroi des quelque 7 millions d'euros de subsides de l'Union européenne pour le secteur. Les promoteurs du jambon de Parme "foulent au pied" les règles européennes, ajoute-t-elle.

Un scandale similaire avait éclaté fin 2016 après la diffusion d'une vidéo de l'ONG "Essere Animali", démontrant également des maltraitances animales dans un élevage. Le Consortium du Jambon de Parme, l'organisme officiel chargé de la protection de l'appellation, avait alors condamné les faits et réclamé des sanctions disciplinaires.

La réponse des producteurs

Le Consortium du Jambon de Parme, organisme officiel chargé de la protection de l'appellation et qui regroupe 145 producteurs, dénonce lundi une "campagne de dénigrement et de diffamation" en réaction aux accusations de maltraitance de cochons dans plusieurs élevages du Nord de l'Italie. Contacté par l'agence Belga, il condamne toute violation des normes sur le bien-être animal mais déplore l'utilisation de sa notoriété par plusieurs associations pour attirer l'attention médiatique.

Le Consortium du Jambon de Parme, qui défend les intérêts de l'appellation depuis l'Italie, répond à ces accusations avec colère. D'après lui, l'action de Gaia ne vise pas à protéger les animaux mais à s'attaquer à la marque. "Depuis plusieurs années, une campagne de dénigrement et de diffamation est mise en œuvre contre le jambon de Parme, menée par plusieurs associations animalistes qui, périodiquement et de façon systématique, diffusent des images choquantes en invitant le consommateur à ne plus acheter notre produit", explique-t-il.

Le Consortium souligne qu'aucun des 145 producteurs qu'il représente n'a jamais été poursuivi pour maltraitance d'animaux et invite donc les auteurs des images à dénoncer les élevages concernés aux autorités judiciaires. L'organisme italien rappelle également qu'il respecte les normes européennes et nationales sur le bien-être animal, contrôlées par le ministre de la Santé italien.