International

L'histoire de Cyntoia Brown, une jeune femme originaire du Tennessee (Etats-Unis) n'est pas nouvelle mais elle est dernièrement revenue sur le devant de la scène provoquant des réactions indignées de toutes parts. Des stars telles que Kim Kardashian, Rihanna et Cara Delevingne réclament la libération de la jeune femme. Sur les réseaux sociaux, le #FreeCyntoiaBrown (#Libérez Cyntoia Brown) fait fureur.

Mais qui est-elle?

Le parcours de la jeune fille est plutôt chaotique : Cyntoia décide de quitter son domicile au début de l'année 2004 afin de suivre un homme de 24 ans dont elle était tombée amoureuse. Une relation qui n'augure rien de bon étant donné que l'homme est surnommé "Coupe-Gorge". Ce dernier, mal intentionné, finit par pousser Cyntoia à consommer de la drogue et à se prostituer. Il la force à faire partie malgré elle d'un trafic sexuel. A 16 ans, elle sera battue et violée à de nombreuses reprises.

Mais les choses s'empirent encore lorsque quelques mois plus tard Cyntoia est condamnée pour le meurtre d'un homme. Selon la principale intéressée, l'homme en question, âgé de 43 ans, l'avait entraînée dans son véhicule et ramenée chez lui dans le but de lui proposer une relation sexuelle contre de l'argent. Mais, assez rapidement, la jeune fille remarque que son appartement est rempli d'armes. Nue sur le lit, elle est soudain prise de panique : elle est persuadée que l'homme va lui causer des dommages corporels et va la battre. C'est là que Cyntoia saisit une arme et le tue d'une balle en pleine tête. Elle ne mettra pas longtemps avant d'être arrêtée. Dans la foulée, elle avoue le meurtre et plaide la légitime défense. Cependant, lors de l'audience, les procureurs contestent la légitime défense et pointent le fait que la jeune femme aurait tué l'homme pour le dépouiller étant donné qu'elle s'est enfuie avec son portefeuille et des armes. Un butin qu'elle comptait ramener à son proxénète de petit ami afin qu'il ne lui fasse pas de mal.

Elle est finalement jugée comme une adulte condamnée à perpétuité pour meurtre au premier degré. Elle ne pourra pas faire de demande de liberté conditionnelle avant ses 67 ans.

"Elle est issue de trois générations de femmes qui ont été abusées, elle n'avait aucune chance", explique Dan Birman, un réalisateur auteur d'un documentaire sur elle. "Elle avait peur, elle avait toujours une arme pointée sur elle."

Depuis la sortie de ce documentaire il y a quelques années, la loi du Tennessee a changé et s'est assouplie concernant les crimes commis par des mineur(e)s. Aujourd'hui, un(e) mineur(e) ne pourrait même plus être condamné pour prostitution. "Si l'affaire était rejugée, le tribunal la considérerait comme un enfant victime de trafic d'êtres humains", peut-on lire sur Fox17, un journal local de Nashville. 

Toujours en prison, la jeune femme de 29 ans, est décrite comme "très intelligente et compatissante". Elle a décroché un diplôme en arts de l'Université de Lipscomb, dans le Tennessee.

Une situation qui a poussé des citoyens américains à lancer une pétition pour demander au président de la gracier. La pétition a pour l'heure récolté plus de 280.000 signatures.