International

Deux Israéliens ont été tués mardi par un obus de mortier tiré de la bande de Gaza en direction de la région d'Eshkol, limitrophe du territoire palestinien, portant à six le nombre de civils tués depuis le 8 juillet côté israélien.

Un obus de mortier a touché des civils dans un kibboutz proche de la bande de Gaza une heure avant le début du cessez-le-feu, entré en vigueur à 16H00 GMT, tuant une personne et en blessant grièvement deux autres.

L'hôpital Soroka de Beershéva où les blessés avaient été transportés a ensuite annoncé dans un communiqué qu'un des deux blessés avait succombé à ses blessures.

Les tirs palestiniens ont tué six civils, dont un enfant, et blessé 37 autres depuis le début de l'offensive israélienne sur Gaza le 8 juillet, selon le Maguen David Adom, les services de secours israéliens.

"Durant les 50 jours de l'opération Bordure protectrice, six personnes ont été tuées et 37 blessées par des débris de roquettes et d'obus de mortier", affirme un communiqué de ces services, qui ajoutent que "842 civils" ont été traités, la plupart en état de choc.

En outre, 64 soldats israéliens ont été tués en moins de trois semaines d'offensive terrestre dans l'enclave palestinienne, dont cinq par des "tirs amis" venus de leurs propres rangs. Il s'agit des plus lourdes pertes enregistrées par l'armée israélienne depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006.

Côté palestinien, 2.143 Gazaouis, en grande majorité des civils dont un quart d'enfants, ont été tués et plus de 11.000 blessés.


Abbas, Israël et l'Egypte confirment officiellement l'accord de cessez-le-feu

Le président palestinien Mahmoud Abbas a confirmé officiellement mardi l'accord de cessez-le-feu entre le Hamas et Israël dans la bande de Gaza. A 18H00 (HB), une source gouvernementale à Tel Aviv a annoncé que les Israéliens, qui n'avaient fait aucun commentaire sur la question au cours de l'après-midi, ont finalement accepté un cessez-le-feu "illimité" à Gaza.

Les hostilités, selon cet accord, doivent cesser à 16H00 GMT (18H00 HB), avait annoncé plus tôt un haut responsable palestinien sous le couvert de l'anonymat.

De son côté, l'Egypte, qui mène la médiation entre Palestiniens et Israéliens, a confirmé mardi qu'un "accord de cessez-le-feu" doit "entrer en vigueur à 16h00 GMT", au cinquantième jour de guerre dans la bande de Gaza, selon l'agence de presse gouvernementale Mena.

Depuis le début de la guerre le 8 juillet, les violences ont fait plus de 2.130 morts côté palestinien et 68 côté israélien.

Le cessez-le-feu entré en vigueur mardi dans la bande de Gaza prévoit l'ouverture immédiate des points de passage entre Israël et l'enclave palestinienne pour "l'entrée rapide de l'aide humanitaire, des secours et des moyens de reconstruction", a annoncé la médiation égyptienne.

Tirs de joie et célébrations à Gaza

Des milliers de Palestiniens célébraient dans les rues de Gaza l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël, après 50 jours d'une guerre.

Des tirs de joie résonnaient dans la ville de Gaza, tandis que depuis les mosquées résonnaient des louanges à Dieu pour célébrer le cessez-le-feu qui doit être suivi, selon le médiateur égyptien, d'un allègement du blocus imposé en 2006 par Israël et qui asphyxie 1,8 million de Gazaouis.


"Gaza: De la création du sionisme aux roquettes islamistes"

Redécouvrez notre Invité du samedi au sujet de Gaza, cliquez ici.