International

Les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre des entités russes accusées d'avoir soutenu des activités de piratage informatique de la Russie ou d'avoir commercé avec la Corée du Nord, malgré l'embargo international contre Pyongyang. Les compagnies maritimes Primorye et Goudzon sont accusées d'avoir organisé des transferts de pétrole destiné à la Corée du Nord de bateau à bateau, en violation de l'embargo des Nations Unies destiné à convaincre Pyongyang de renoncer à son programme nucléaire, a indiqué le Trésor américain dans un communiqué.

Outre ces sociétés, le Trésor a inscrit sur sa liste noire six navires appartenant à ces sociétés et battant pavillon russe: le Patriot, le Neptune, le Bella, le Bogatyr, le Partizan et le Sebastopol.

Ces sanctions gèlent les éventuels avoirs de ces sociétés et individus aux Etats-Unis et leur interdit tout commerce avec une entité ou un ressortissant américains, ce qui restreint de facto leur accès au système financier international.

Par ailleurs, le Trésor a imposé des sanctions à deux sociétés et deux individus pour avoir aidé une troisième société russe à contourner des sanctions qui lui avaient été imposées en juin pour punir des activités de piratage informatique de la part de la Russie.

La société Divetechnoservices et trois de ses responsables avaient été sanctionnés en juin pour avoir fourni des capacités sous-marines aux services de renseignements russes FSB, permettant de surveiller et de pirater les communications qui passent par les câbles sous-marins.

Mardi, les sociétés Viela-Marine, dont le siège est à Saint-Petersbourg, et Lacno, basée en Slovaquie, ont été ajoutées à la liste noire américaine ainsi que deux employés de Divetechnoservices pour avoir permis à cette société de contourner les sanctions américaines.