International

Une accusation aussi grave qu'une tentative de viol à quelques mois du lancement de la campagne présidentielle pose toujours la question d'une éventuelle manipulation par les adversaires politiques de Dominique Strauss-Kahn à gauche comme à droite.

La nuit passée, le patron du FMI aurait tenté de violer une femme de chambre dans un hôtel New Yorkais et vient d'être inculpé par la justice américaine pour agression sexuelle et tentative de viol.

Dans une interview accordée à Europe 1, l'ancien conseiller du président Mitterrand, Jacques Attali (PS) a estimé que DSK ne pourrait plus se présenter à la primaire socialiste ni conserver son poste de directeur du FMI. "Je ne pense pas qu'il soit candidat à la présidentielle", a-t-il expliqué. "On va avoir une candidature de Martine Aubry contre François Hollande". "Dominique Strauss-Kahn plaide non coupable et il peut parfaitement l'être" (...)"Mais il ne pourra pas être candidat à la primaire, ni même au FMI qui va lever son immunité".

En fin d'interview, Jacques Attali a cependant souligné que l'homme politique français le plus populaire du moment s'était fait prendre dans un hôtel de la chaîne française Sofitel, ce qui pose la question d'un éventuel complot.

Cette affaire ne fait que commencer et bien malin celui qui saura voir la vérité derrière les discours électoralistes.