International

Le sommet d’Helsinki n’a pas amélioré l’image du Kremlin. Les Américains continuent de redouter ses ingérences. Et son implication dans l’affaire Skripal au Royaume-Uni se confirme.

Alors que, selon des informations de presse, les enquêteurs britanniques ont formellement conclu à l’implication de la Russie dans la tentative d’assassinat de l’ex-espion Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, en mars, à Salisbury (voir ci-dessous), les relations entre Washington et Moscou sont, elles aussi, dans la tourmente depuis la rencontre controversée de Donald Trump et Vladimir Poutine à Helsinki, lundi dernier.