International

Diane Black, membre du Congrès américain, a déposé il y a quelques jours un projet de loi qui autoriserait le secrétaire du Trésor des États-Unis à récolter des dons dans le but d'aider la construction du désormais célèbre mur de Donald Trump.

Un financement qui pourrait, hypothétiquement, aider à faire sortir de terre un projet qui peine à voir le jour. En effet, alors qu’il s’agit d’une des plus importantes promesses de campagne de l’actuel président, seuls 6 prototypes de murs ont vu le jour pour l’instant.

Donald Trump devant un des prototypes en mars 2018
© BELGA

En 2014, tout commençait avec, comme souvent pour Donald Trump, un simple tweet qui envisageait pour la première fois ce projet titanesque.

" Sécurisez la frontière! Construisez un mur! "

Depuis ce jour, les estimations de Donald Trump en termes de prix et de tailles nécessaires à la construction de l'édifice ont énormément varié.


La barrière de séparation israélienne


En février 2016, Trump estimait le prix de construction du mur à 8 milliards de dollars. Un chiffre que l’on peut atteindre en adaptant le coût du mur israélien selon les données américaines.

Le calcul est simple : pour les 525 kilomètres du mur entre Israël et la Palestine, le coût était de 2,6 milliards de dollars. Aux USA, Donald Trump voudrait couvrir 3 fois cette longueur, ce qui donne un budget de 8 milliards.

Pourtant, ce calcul, assez répandu sur internet, est faussé. Il faut savoir que seulement 10% de la barrière de séparation israélienne mesure 8 mètres de haut et est faite de béton. Les 90% restants se composent de barrière métallique bien plus petites.

© BELGA

En adaptant donc véritablement ce modèle, on arrive à un budget proche des 40 milliards de dollars.