International

Donald Trump n'est plus le "leader moral" de la planète et "ne peut plus parler au nom du monde libre", a estimé mercredi le secrétaire général du Conseil de l'Europe, en réaction à la séparation des enfants de migrants du reste de leurs familles.

"Ce qui se passe à la frontière (américano-mexicaine, ndlr) où il sépare les enfants de leurs parents est un signe qu'il n'est plus le leader moral de son pays ou de la planète", a déclaré Thorbjørn Jagland à la chaîne norvégienne TV2 à l'occasion d'un déplacement à Moscou.

"Tout ce qu'il fait l'exclut du rôle que les présidents américains ont toujours eu", a-t-il ajouté. "Il ne peut plus parler au nom de ce qu'on appelle le monde libre".

La séparation des enfants de leurs parents sans-papiers, pour beaucoup fuyant la violence en Amérique centrale, fait scandale aux États-Unis, et a déclenché une pluie de critiques à l'encontre de Donald Trump.

Interrogé sur le retrait américain du Conseil des droits de l'homme de l'ONU (CDH), M. Jagland a aussi affirmé que "ce n'était pas inattendu".

"Ce n'est qu'un exemple supplémentaire qui montre qu'il ne veut pas de traités internationaux ni d'organisations internationales basées sur la coopération", a-t-il expliqué.

Les États-Unis ont annoncé mardi qu'ils se retiraient de l'organisation basée à Genève, qu'ils accusent d'"hypocrisie" et de parti pris contre Israël.