International

Le président américain Donald Trump est le dirigeant le plus suivi de la planète sur Twitter, devant le pape François et le Premier ministre indien Narendra Modi, selon l'étude annuelle "Twiplomacy" du cabinet de conseil Burson Cohn & Wolfe (BCW).

Avec quelque 52 millions d'abonnés à son compte, "Donald Trump est devenu le dirigeant mondial le plus suivi sur Twitter en octobre 2017, lorsqu'il a dépassé le pape François qui est le deuxième dirigeant mondial le plus suivi avec plus de 47 millions d'abonnés à ses comptes en neuf langues", explique l'étude de BCW.

"Le Premier ministre indien occupe les troisième et quatrième positions avec 42 millions d'abonnés sur son compte personnel et 26 millions sur son compte institutionnel", poursuit le cabinet BCW.

En Europe, le dirigeant le plus suivi est la Première ministre britannique Theresa May sur le compte institutionnel des services du chef du gouvernement @10DowningStreet (5 millions d'abonnés), suivi par le président français Emmanuel Macron (plus de 3 millions) qui a presque triplé son nombre d'abonnés depuis son élection à la présidence de la République en mai 2017.

Dans les pays arabes, le dirigeant le plus suivi est également une femme, la reine Rania de Jordanie, dont le compte est suivi par plus de 10 millions d'abonnés, devant Cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, vice-président et Premier ministre des Emirats arabes unis (9 millions), et le roi Salmane d'Arabie Saoudite (6 millions).

Les représentants des gouvernements sud-américains présents sur Twitter y sont "de loin les plus actifs", à l'image du ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, qui a posté une moyenne de 55 tweets par jour au cours des 12 derniers mois.

Au total, les chefs d'Etat et de gouvernement ainsi que les ministres des Affaires étrangères de 187 pays ont une présence sur Twitter, "ce qui représente 97% des 193 pays membres de l'ONU", relève encore BCW.

Les gouvernements de "seulement six pays, à savoir le Laos, la Mauritanie, le Nicaragua, la Corée du Nord, le Swaziland et le Turkmenistan n'ont pas de présence officielle sur la plateforme", selon BCW.