International

Au pouvoir depuis 1999, le président Bouteflika, 81 ans, cloué par un AVC sur un fauteuil roulant depuis 2013, pourrait rempiler pour un cinquième mandat ! Depuis quelques jours, ses partisans multiplient les appels au "grand résistant" prié de "consentir d’autres sacrifices pour poursuivre son œuvre".

Derniers flagorneurs en date, Djamel Ould Abbès, secrétaire général du Front de libération nationale (ex-parti unique, majoritaire), et Ahmed Ouyahia, Premier ministre et patron du Rassemblement national démocratique, qui se regardaient jusque-là en chiens de faïence, font désormais cause commune. Au-delà des "réalisations du Grand timonier"déclinées comme une liste à la Prévert, leur argument sonne comme une menace : "la stabilité avec Bouteflika ou le chaos !" Et, comme pour appuyer cette prémonitoire mise en garde, sept militaires ont été tués le 30 juillet à Skikda dans une embuscade terroriste.

(...)