International

Deux jours et deux tours de scrutin ont été nécessaires pour départager les candidats au poste de commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe et c’est d’une courte tête que la candidate bosnienne Dunja Mijatovic a été élue mercredi en fin de journée. Avec 107 voix, elle devance le Français Pierre-Yves Le Borgn’, dont le président Macron avait soutenu la candidature lors de sa visite à la Cour européenne des droits de l’homme en novembre dernier. M. Le Borgn’a rassemblé 103 votes, tandis que le Slovène Goran Klemencic n’a recueilli que 19 suffrages.

Le choix de Dunja Mijatovic est considéré comme de bon augure par les observateurs. Elle sera la première femme élue à ce poste et son expérience dans le domaine de la défense des droits fondamentaux est unanimement saluée. Diplômée en Etudes européennes de l’université de Sarajevo, où elle est née en 1964, la nouvelle commissaire s’est consacrée au respect des droits de l’homme et à la collaboration avec les institutions internationales – au nombre desquels le Conseil de l’Europe – après les guerres de l’ex-Yougoslavie. De 2010 à 2017, elle a occupé le poste de représentante de la liberté des médias à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) où elle a entamé une réflexion sur la lutte en ligne contre la radicalisation et le terrorisme préservant les droits de l’homme. Mme Mijatovic prendra ses fonctions en avril, au terme du mandat de six ans non renouvelable de l’actuel commissaire, le Letton Nils Muiznieks.