International

La Commission européenne a rejeté mercredi les accusations du ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, selon qui l'Italie ne peut pas investir pour améliorer ses infrastructures en raison des règles européennes de discipline budgétaire.

Pour la période 2014-20, l'Italie a accès à 2,5 milliards d'euros de fonds européens pour des investissements dans ses infrastructures routières et ferroviaires notamment, a précisé un porte-parole de la Commission européenne. En avril, la Commission a par ailleurs "approuvé, dans le cadre des aides d'Etat de l'UE, un plan d'investissement pour les autoroutes italiennes, qui permettra d'investir 8,5 milliards d'euros, y compris dans la région de Gênes", ajoute-t-il.

Selon le porte-parole, l'Italie est "libre de définir des priorités politiques spécifiques" en matière de dépenses publiques. "L'UE a encouragé les investissements dans les infrastructures en Italie", poursuit-il.