International

La police douanière et financière italienne (Guardia di Finanza) a mené des perquisitions mercredi dans différents sièges du ministère des Transports et dans certains bureaux de l'auditorat des travaux publics, dans le cadre de l'enquête sur l'effondrement du pont Morandi, rapporte la presse italienne. 

Des documents ont été saisis à Rome, Milan, Florence et Gênes. L'enquête concerne la construction et les opérations de maintenance du pont qui s'est effondré le 14 août, causant la mort de 43 personnes. "Je suis heureux que l'on fasse la clarté sur le passé", a commenté l'actuel ministre des Transports Danilo Toninelli (Mouvement 5 Etoiles).

Des perquisitions avaient déjà été menées il y a plusieurs semaines au siège d'Autostrade per l'Italia, la société en charge de ce tronçon de route.

Aucune personne n'a toutefois encore été inculpée dans ce dossier.