International Le président Abdel Fattah al Sissi s’est déclaré mercredi candidat à sa succession. En toute logique mais aussi pour tenter d’éteindre la polémique qui enfle sur les retraits suspects de plusieurs candidats sérieux à l’élection présidentielle, dont le premier tour est fixé au 26 mars.
Cette attitude qui porte la marque des dictatures interpelle.