International

Le Premier ministre social-démocrate suédois, Stefan Löfven, a appelé lundi l'opposition au dialogue à l'issue des législatives qui placent l'extrême droite en position d'arbitre dans un paysage politique fragmenté. 

Dans un discours, M. Löfven s'est dit déterminé à rester à la tête du gouvernement et à faire barrage à la formation anti-immigration qui se voit faiseur de rois, les Démocrates de Suède.

Mais il a tendu la main à l'opposition de centre-droit. "Une chose est sûre, personne n'a obtenu de majorité. Il est donc naturel de lancer une collaboration entre les blocs", a déclaré Stefan Löfven. 

Avec les écologistes et le Parti de gauche, la gauche possède une avance d'un petit siège sur l'Alliance du centre et de la droite, après dépouillement des votes dans 99,8% des circonscriptions. Cette élection a signé "l'enterrement de la politique de blocs", a ajouté le chef de gouvernement, rappelant les partis de centre-droit à leur "responsabilité morale". 

Sans atteindre ses objectifs, l'extrême droite suédoise affirme avoir gagné une "énorme influence". Avec 62 mandats et 17,6% des suffrages, elle progresse de près de cinq points, mais échoue à devenir le deuxième parti du pays.