International

Un soldat franco-israélien condamné pour homicide pour avoir achevé un assaillant palestinien blessé a été libéré de prison après neuf mois derrière les barreaux, a annoncé l'armée ce mardi.

Elor Azaria, dont le procès avait déchaîné les passions dans son pays, avait été condamné à 18 mois de prison pour avoir tué en 2016 un assaillant palestinien dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie occupée. Ce dernier venait d'attaquer des soldats israéliens au couteau et gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire. Le chef d'état-major des forces armées, Gadi Eisenkot, a par la suite réduit cette peine de quatre mois et en mars, une commission a ordonné une nouvelle réduction de peine. "Je peux confirmer qu'il a été libéré", a déclaré mardi à l'AFP un porte-parole de l'armée israélienne. L'armée avait dans un premier temps annoncé que le soldat serait libéré le 10 mai mais, selon les médias israéliens, sa libération a été avancée pour lui permettre d'assister au mariage de son frère. 

Un acte très controversé

En Israël, les prisonniers voient souvent leurs peines réduites d'un tiers en cas de bonne conduite. Elor Azaria, qui avait 19 ans au moment des faits, a commencé à purger sa peine le 9 août 2017. Membre d'une unité paramédicale, il avait été filmé le 24 mars 2016 par un militant pro-palestinien alors qu'il tirait une balle dans la tête d'Abdel Fattah al-Sharif à Hébron. La vidéo s'était propagée sur les réseaux sociaux.

Dans un contexte d'occupation continue des Territoires palestiniens et de violences persistantes, l'affaire Azaria a dressé les Israéliens défendant le respect de valeurs morales par leur armée contre les tenants d'un soutien sans faille aux soldats confrontés aux attaques palestiniennes.