International

La semaine dernière, différents groupes activistes ont détourné les décors du film primé aux Golden Globes afin de pousser les autorités à rendre des comptes.

Trois panneaux avec des lettres majuscules noires sur fond rouge. Dans le film 3 Billboards : les panneaux de la vengeance, sorti en janvier en France, une mère de famille tente de réveiller la police du coin pour qu’elle se remette à enquêter sur la mort de sa fille. «Raped while dying» («violée pendant son agonie»), «And still no arrests» («et toujours pas d’arrestation»), «How come, chief Willoughby ?» («pourquoi, chef Willoughby ?») peut-on lire ainsi sur trois grandes affiches à l’entrée d’Ebbing, Missouri, dans ce long-métrage de Martin McDonagh en lice pour l’oscar du meilleur film. Une fiction qui a inspiré plusieurs groupes d’activistes depuis la semaine dernière.

Le 15 février, trois camionnettes publicitaires avec les mêmes affiches, écriture noire sur fond rouge, ont ainsi circulé dans Londres. «71 morts. Et toujours aucune arrestation ? Pourquoi ?», pouvaient lire les Londoniens sur ces véhicules qui ont notamment stationné devant le Parlement du Royaume-Uni ou près de la cathédrale Saint-Paul.