International

Le président conservateur Andrzej Duda a déposé vendredi un projet de référendum visant notamment à demander aux Polonais s'ils souhaitent inscrire dans une éventuelle nouvelle loi fondamentale "l'appartenance de la Pologne à l'Union européenne et à l'Otan". Le chef de l'Etat a présenté au Sénat son projet de dix questions pour une consultation citoyenne qui se déroulerait les 10 et 11 novembre en vue de la rédaction d'une nouvelle loi fondamentale pour remplacer celle de 1997 en vigueur.

Le président souhaite en premier lieu demander aux Polonais s'ils sont pour ou contre une nouvelle Constitution.

Les autres questions portent entre autres sur les références "aux racines chrétiennes de l'Etat, de la culture et de l'identité du peuple polonais", un éventuel changement des attributions des pouvoirs du président et du gouvernement ou l'introduction du système uninominal pour les élections législatives.

Elles portent également sur l'intégration à la loi fondamentale de questions pratiques telles que l'âge de la retraite et les allocations familiales ou encore de "la protection de l'agriculture et de la sécurité alimentaire polonaises".

Arrivé au pouvoir en Pologne en 2015, le parti conservateur Droit et Justice (PiS) porte un regard très critique sur la Constitution adoptée après la chute du communisme en Pologne, rédigée selon elle par des post-communistes et des centristes libéraux.

La rédaction d'une nouvelle Constitution est cependant une initiative personnelle du président Duda qui, bien que proche du parti conservateur, n'a pas encore reçu à ce propos le soutien de cette organisation.

Publiquement, les responsables de PiS évoquent la difficulté d'organiser un référendum le jour du 100e anniversaire de la Pologne le 11 novembre.

En vertu de la loi, c'est le Sénat qui doit se prononcer sur la proposition du président. Il pourrait le faire au début de la semaine prochaine.