International

Des hommes venant en aide à la population de Syrie au nom de l'Onu et d'ONG internationales ont abusé sexuellement de femmes en échange d'aide comme de la nourriture, rapporte mardi la BBC. Malgré des avertissements d'abus déjà rapportés il y a trois ans, un nouveau rapport, intitulé "Voix de Syrie 2018", montre que ce phénomène se poursuit dans le sud du pays.

Des travailleurs humanitaires ont expliqué à la chaîne britannique que certaines femmes syriennes refusent désormais de se rendre dans des centres de distribution de peur qu'on pense qu'elles ont offert leur corps en échange de cette aide.

Le rapport cite aussi des exemples de femmes ou de jeunes filles mariées un temps avec des fonctionnaires officiels pour des "services sexuels" en échange de repas.

Un humanitaire a par ailleurs précisé que certaines organisations ferment les yeux sur ces cas d'abus car faire appel à un tiers ou à des officiels locaux est parfois le seul moyen d'acheminer de l'aide dans des endroits reculés et dangereux de Syrie, où les équipes internationales ne peuvent pas accéder.

Les agences des l'Onu et les associations ont quant à elles déclaré qu'elles pratiquaient une tolérance zéro à l'égard de l'exploitation et ont précisé ne pas être au courant de cas d'abus dans le chef de leurs organisations partenaires dans la région.