International Ni le gouvernement ni le principal groupe insurgé ne veulent lâcher prise. Malgré la résolution du Conseil de sécurité réclamant "sans délai" un cessez-le-feu d’un mois en Syrie et malgré la trêve quotidienne de cinq heures instaurée dès ce mardi par l'allié russe, tout porte à croire que les bombardements de l’armée syrienne vont se poursuivre dans cette banlieue de Damas, devenue bastion de groupes insurgés.
(...)