International Recep Tayyip Erdogan, le président turc, a créé une vive polémique dans l'opposition lors du congrès de son parti (AKP).

Cette scène s'est déroulée le 24 février dernier à Kahramanmaras, au sud de la Turquie. Après avoir prononcé quelques mots devant une foule de partisans, le président turc islamo-conservateur a invité sur scène une petite fille vêtue de l'uniforme militaire des forces spéciales turques. Manifestement apeurée, la petite fille a rejoint le président les larmes aux yeux. Pour tenter de la rassurer, il a alors posé une main sur son épaule et lui a fait un bisou. Malheureusement, les propos qui ont suivi ont gâché tous ses efforts. "Si elle tombe en martyr, elle sera recouverte d'un drapeau, si Dieu le veut", a-t-il posément expliqué.

Envisager ainsi la mort de cette petite fille en martyr a profondément choqué l'opposition, explique Le Figaro. "Faire venir une enfant sur scène devant des milliers de personnes et bénir la mort est une grande erreur. Aucun enfant ne devrait jamais avoir à être dans l'ombre des armes et le visage de la guerre", a déclaré Veli Agbaba, vice-président du parti républicain du peuple (CHP) au Daily Telegraph dans des propos traduits par le quotidien français.

Durant ce meeting, le président encourageait les personnes présentes à soutenir l'opération militaire des forces turques dans la région d'Afrine, une région de Syrie où les frappes contre les positions kurdes se multiplient.