International

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a exhorté vendredi ses concitoyens à changer leurs devises étrangères pour soutenir la livre turque à l'agonie, affirmant qu'il s'agissait d'une "lutte nationale" contre la "guerre économique" déclarée selon lui à la Turquie. "Si vous avez des dollars, des euros ou de l'or sous votre oreiller, allez dans les banques pour les échanger contre des livres turques. C'est une lutte nationale", a lancé M. Erdogan dans un discours à Bayburt (nord-est) retransmis à la télévision.

"Ce sera la réponse de ma nation à ceux qui nous ont déclaré une guerre économique", a poursuivi M. Erdogan, pointant un doigt accusateur en direction d'un mystérieux "lobby des taux d'intérêt" dont il n'a pas défini les contours.

Ces déclarations, peu susceptibles de rassurer des marchés inquiets, surviennent à un moment où la livre turque a reçu une volée de bois vert vendredi, perdant plus de 7% de sa valeur face au dollar et s'échangeant brièvement pour la première fois à plus de six contre un billet vert.

La chute de la livre turque, qui a perdu plus du tiers de sa valeur depuis le début de l'année, survient sur fond de crise diplomatique avec les Etats-Unis et de défiance accrue des économistes vis-à-vis de la politique économique suivie par Ankara.

L'augmentation des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminum turcs à l'origine de la baisse

La livre turque subissait vendredi une spectaculaire baisse de 19% par rapport au dollar sur la journée, après l'annonce par le président américain Donald Trump d'une forte augmentation des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium turcs.

La devise turque s'échangeait à 6,6115 livres contre un dollar à 13H35 GMT, soit une baisse de 19% sur la journée. La livre turque avait brièvement atteint le taux de 6,87 livres pour un dollar après l'annonce de M. Trump.