International

La cheffe de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini, a annoncé lundi qu'elle ne souhaitait pas obtenir un nouveau mandat à ce poste quand ses fonctions prendront fin en 2019. L'ex-ministre italienne des Affaires étrangères, qui s'est profondément impliquée dans l'accord sur le nucléaire iranien, a expliqué qu'elle souhaitait laisser "la maison en ordre" à son successeur au terme de son mandat qui expire en octobre 2019 comme celui de ses collègues de la Commission européennes.

"Nous avons beaucoup à faire cette année. Tout d'abord, préserver ce que nous avons fait jusqu'à présent, ce qui n'est pas rien mais fragile", a expliqué Mme Mogherini en ouvrant la conférence annuelle des ambassadeurs de l'UE à Bruxelles. "Nous avons beaucoup à faire pour finir le job et laisser la maison en ordre à celui qui aura l'honneur, le plaisir, de faire ce travail après moi l'an prochain", a-t-elle ensuite précisé.

Federica Mogherini, issue des rangs du Parti démocrate italien (centre-gauche), était devenue la Haute représentante de l'Union pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité en 2014, au sein de la Commission Juncker dont le mandat court jusqu'à fin octobre 2019. Elle s'est efforcée récemment de sauver l'accord sur le nucléaire avec l'Iran, conclu en 2015, à la suite de la décision unilatérale de Washington de s'en retirer.

Depuis son entrée en fonction, Mme Mogherini a également supervisé les initiatives de coopération visant à accroître l'autonomie de l'UE en matière de défense et de sécurité.

Les commissaires européens n'ont pas de limitation à leurs mandats, même si ces dernières années il était d'usage qu'un commissaire sortant ne revienne pas avec le même portefeuille.