International

La Première ministre britannique Theresa May a condamné l'"attaque terroriste épouvantable" qui a eu lieu à Manchester lundi soir à la sortie d'un concert d'Ariana Grande à la Manchester Arena, faisant 22 morts et une cinquantaine de blessés selon l'unique bilan communiqué par la police jusqu'ici.


La Première ministre présidera mardi une réunion d'urgence, alors que des policiers lourdement armés étaient observés dans le centre de Manchester dans la nuit de lundi à mardi, selon la BBC. Le numéro d'urgence promis par les policiers, pour les personnes inquiètes à propos de proches présents sur place, a été publié vers 3h00 du matin (4h00 en Belgique).

Andy Burnham, maire du Grand Manchester, a précisé sur Twitter que ses pensées "vont aux familles qui ont perdu des êtres chers, et son admiration aux courageux services de secours". Il a évoqué une "nuit terrible pour notre belle ville".

Un couple de parents, venus récupérer leurs enfants adolescents à la Manchester Arena, a témoigné à la BBC leur vécu de la scène. "C'était, certainement, une bombe. Et elle était dans le foyer. Nous nous trouvions au sommet des escaliers et la vitre a explosé, tout près de là où ils vendent les produits de merchandising". La capacité de la salle de concert en elle-même est de 18.000 personnes.

Il indique entre autres avoir vu des morceaux de métal autour de lui, qui pourraient venir de l'engin ayant explosé. Durant la nuit, le hashtag #RoomforManchester s'est répandu sur Twitter, utilisé par les habitants des environs pour proposer un logement aux personnes bloquées sur place. La gare de Manchester Victoria, connectée à la salle de concerts, restera fermée mardi.


Charles Michel exprime son soutien au peuple britannique

Le Premier ministre belge a exprimé son soutien au Royaume-Uni où 22 personnes ont perdu la vie lundi soir lors d'une explosion à la sortie d'un concert de la chanteuse pop Ariana Grande à la Manchester Arena, dans le nord-ouest du pays. "Toutes mes pensées vont aux victimes à Manchester et j'exprime le soutien belge pour le Royaume-Uni", a réagi mardi matin le Premier ministre belge Charles Michel (MR) dans un message posté sur le réseau social Twitter.


Le chef de la diplomatie, Didier Reynders (MR), a également apporté sa "solidarité avec les Britanniques", qualifiant les faits "d'attaque ignoble".

Le vice-premier ministre Jan Jambon (N-VA), chargé des Affaires intérieures, s'est aussi exprimé au sujet des "horribles événements en Grande-Bretagne". "Nous sommes aux côtés des victimes et des services de secours", a-t-il communiqué sur Twitter.

Le président français Emmanuel Macron a fait part mardi de son "effroi" et de sa "consternation" après l'attentat qui a fait 22 morts lors d'un concert à Manchester, et annoncé qu'il s'entretiendra avec la Première ministre britannique Theresa May.

"C'est avec effroi et consternation que M. Emmanuel Macron, Président de la République, a appris la nouvelle de l'attentat meurtrier qui a frappé hier soir pendant un concert", a indiqué la présidence française, alors que le Premier ministre Edouard Philippe condamnait le "terrorisme le plus lâche" qui a visé "spécifiquement, et sciemment" de très jeunes gens.

En France, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a exprimé sur Twitter sa "solidarité avec le peuple britannique". "Mes premières pensées vont aux victimes et familles endeuillées", a-t-il indiqué.

Le soutien est également parvenu de Berlin, le porte-parole de la Chancelière allemande, Angela Merkel, affirmant que "nos pensées et prières sont avec la population de Manchester touchée par l'explosion. Nous pleurons les morts et espérons que les blessées seront rapidement rétablis."

Bruxelles, Paris et Berlin sont trois capitales européennes qui ont été frappées par des attentats terroristes dans le courant de l'année passée. Londres a aussi été le théâtre d'un attentat en mars dernier.

"Les Canadiens ont appris avec horreur l'attentat survenu à Manchester" et leurs "pensées accompagnent les victimes et leur famille", a pour sa part écrit le Premier ministre du Canada Justin Trudeau sur son compte Twitter. Le Premier ministre de l'Australie, qui fait aussi partie du Commonwealth, a pour sa part condamné une "attaque brutale sur des jeunes gens (...) contre l'innocence". "Cet incident, cette attaque, est particulièrement vile, criminelle et horrible car elle semble avoir été menée délibérément contre des adolescents", a-t-il déclaré au Parlement australien.