International

Facebook a indiqué ce dimanche avoir suspendu une autre entreprise d'analyse de données, CubeYou. Comme Cambridge Analytica, CubeYou est suspectée d'avoir utilisé à des fins commerciales les données d'usagers du réseau social qu'elle avait récupérées via des applications de tests psychologiques présentés comme étant à visée purement scientifique. "Ce sont des affirmations graves et nous avons suspendu CubeYou de Facebook le temps d'enquêter", a indiqué dans un mail à l'AFP Ime Archibong, responsable des partenariats produits.

Zuckerberg devant le congrès

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg répondra mardi et mercredi pour la première fois aux questions des parlementaires américains, très remontés contre le réseau social, sur fond de pressions grandissantes en faveur d'une plus grande régulation du secteur.

Face au tollé, le fondateur du groupe empêtré dans les scandales, a bien dû se résoudre à aller en personne à Washington pour une série d'auditions très attendues. Déjà dans le collimateur de plusieurs commissions parlementaires depuis des mois, M. Zuckerberg, auquel certains ont un temps attribué des ambitions présidentielles, avait fin 2017 envoyé son directeur juridique pour s'expliquer.

Après avoir enchaîné excuses et promesses, le jeune milliardaire a encore annoncé des mesures vendredi pour lutter contre la manipulation politique, énième tentative pour limiter les dégâts après des mois de critiques, relancées avec fracas mi-mars avec le scandale international Cambridge Analytica.

"Nous sommes déterminés à faire tout cela à temps pour les mois cruciaux précédent les élections de 2018", en particulier les législatives en novembre aux Etats-Unis, a ajouté le jeune dirigeant de 33 ans.

Sénateurs et représentants lui demanderont notamment comment les données de dizaines de millions - jusqu'à 87 millions selon le réseau social - d'utilisateurs ont pu se retrouver à leur insu entre les mains de la société britannique Cambridge Analytica (CA).